• claire.daull

Veste Slide Story… ou comment se prendre des vestes avec des slides pourris

Récemment je me suis inscrite à un webinaire gratuit pour découvrir l’offre d’un formateur. Ce n’est pas la première fois, car je trouve que c’est une bonne manière de rentrer en contact avec une personne et ce qu’elle propose. On prend le pouls, on teste le style : est-ce que ça accroche ? Est-ce que c’est inspirant ? Et souvent, c’est le flop.


Pas d’étincelles dans le regard, pas de cerveau qui pétille, pas l’impression d’apprendre quelque chose de neuf. Mais surtout, surtout, je ne supporte plus les slides en appui visuel qui ne font que répéter mot-à-mot ce que dit l’intervenant. Là je décroche : je ne peux pas lire et écouter en même temps.


Et puis il y a ceux qui pensent avoir compris l’intérêt des visuels. Et là… re-flop !

Ben non mon Léon, le visuel non plus, il ne doit pas être redondant. Parce que là aussi, très vite notre cerveau s’ennuie. Ça sent à plein nez la banque de donnée d’images et le mot-clé. Et vous savez quoi ? Ça se voit. On peut même dire que ça saute aux yeux.


C’est vraiment dommage ces montages faits avec les pieds - ou presque. Ça donne justement envie de les agiter et de prendre ses jambes à son cou pour aller voir ailleurs ce qui se fait.


Ça vous arrive aussi cette petite déception suite à une présentation ? Ce sentiment d’être passé à deux doigts de quelque chose d’intéressant, mais que finalement, ben bof, on fera sans ?


Moi ça me fend le cœur, surtout si le formateur a réellement de la valeur à partager.

Alors chers coaches et intervenants, s’il vous plait, prenez le temps. Trouvez les mots qui font mouche et les images qui touchent. Articulez votre pensée visuellement. Pas pour emballer la marchandise, mais pour créer le déclic, faciliter la compréhension. Donner envie d’aller voir plus loin et de pousser la porte de votre univers avec curiosité.



3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout